Accueil | Forums | Contacts | Crédits | Liens

Historique de la mine de valtorte.

CLAVEISOLLES est connue grace à la mine de Valtorte : En 1413, par ordonnance, charles VI s’approprie les mines des seigneurs. Jacques Cœur devient « régalien du dixième » sous Charles VII en 1444 ; il restaure les gisements, les pourvoit en personnel adéquat. Louis XI tente de relancer l’activité minière. Le duc Jean II de bourbon obtient de louis XI le droit d’exploiter les mines de vitriol en terre beaujolaise : en fait, c’est la mine de Valtorte en la paroisse et prévotte de Claveisolles qui était visée. L’intérêt de disposer d’une mine de vitriol n’était pas mince car il n’y en avait point d’autre en France. Or cette substance, était indispensable pour faire mordre la teinture sur certains tissus, soieries notamment, dont le roi essayait de développer la fabrication, comme aussi sur les cuirs.

On l’utilisait aussi pour la préparation des encres. Elle était généralement importée d’orient ou d’Italie. Le développement de la mine nationale de Valtorte servait donc les intérêts de la politique économique de louis XI, d’autre comme Genève était un des marchés de cette substance. Le roi tenait essentiellement à l’essor de ses foires de Lyon, débouché immédiat de ces mines beaujolaises.En effet, la propriété du sol de la zone de Valtorte, en pleine montagne entre lamure et Beaujeu, formée de bois, prés et bruyères, appartenait en indivis à un groupe de pairs et consorts. Profitant de leurs évidentes difficultées financières, un notaire de Villefranche, leur avait acheté une part de leurs biens de Valtorte prenant ainsi pied dans la zone minière de Claveisolles, localité ou son oncle, J. de Vareilles avait par testament fondé en l’église de saint Laurent une chapellerie de saint Demis qu’il aquit à son tours.A sa mort, ses deux petits enfants Claude et Jean de Malleval héritèrent de ses biens. En 1467, l’exploitation interrompue avait repris, les Malleval disposaient d’un bois à Valtorte ou il y avait la mine, sans doute l’actuel lieu des fouillis et de deux martinets, l’un près de la grange d’Adzolles au bord de Azergues à Claveisolles, l’autre au pont Bataillard, peut-être l’actuel pont Gaillard.Le 6 septembre 1468, monsieur Teste chanoine de Beaujeu et de Mâcon achète Valtorte, pour 20 f. Or, une rente d’une ânée de froment assigné sur des prés de Valtorte et le chantre Nicolas Pelletier y acquit des biens. Peu après, en 1476, au lieu-dit Montbovet, hugonnet Vacheret achetait pour une rentre d’une ânée de seigle, toute la mine existante dans une terre d’un habitant de la paroisse. On voit ainsi la spéculation se précipiter sur le sol et, contre des rentes modestes en grains, en déposséder les occupants traditionnels. On assiste ensuite à un véritable rush et à une prolifération de procès. Par exemple, Antoinede Ronchevol, Censier, seigneur de Pramenoux en la paroisse de ST-NIZIER, alors dépendance de claveisolles, est accusé par le chapitre d’avoir partie liée avec les Malleval. Le stock de minerai extrait en attente était alors de 200 quintaux. Les mines de vitriol de claveisolles demeurèrent en exploitation au XVIème et XVIIème siècle. Il semble que les années suivantes les mines de vitriol passèrent directement sous l’administration royale car en 1619 le grand maître rusé Deffiat donnait commission à Alexandre Garnier des Garets pour qu’il fasse exploiter toutes les mines du beaujolais. Loutret en 1640, par les soins de g. Tournier, établit un procès verbal de première et de seconde cuite du vitriol de Valtorte. Il se fabriquait alors à claveisolles deux types de vitriol :

- La couperose.

- rouge-brun.

-en outre on y tirait l'argent, le cuivre, le plomb et le soufre.

Nous n’avons pas poussé plus loin le sort ultérieur de ces mines. Au cadastre de 1811, une maison isolée au-dessus des maisons du hameau de Valtorte portait encore le nom de la mine. Sur le terrain on reconnaît encore en divers points ce qui subsiste des anciennes fosses d’exploitation à ciel ouvert(voir photo) ainsi que des carrières plus récentes, et des amoncellements de déblais. Lors de la seconde guerre mondiale on tenta pendant quelques temps avec un maigre succès, de remettre en activité les mines.

  
minerais de fer 
 

minerais de vitriol

 

   

 

 
 
 
 
Webmasters Alexis SANLAVILLE | CLAVEISOLLES Net© 2001 2003 Tous droits réservés.